Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

[mc4wp_form id="5"]

Le Congo, Zaïre de Mobutu avait une chance en 1990

By Posted on 0 2 m read 891 views
1990, je venais d’arriver à Kinshasa avec des rêves et une vision de ce que je voulais devenir dans un pays qui a forcement une destinée en diamant.
 
Je me suis toujours dis que c’était une année pas comme les autres, mais nous avons certainement raté une belle occasion de sortir de là, alors que Mandela sortait de prison un certain 11 février de la même année.
 
24 novembre 1965, Mobutu réorganise l’armée et prend le pouvoir par un coup d’état. Aux premières années de Mobutu, il est vu comme un exemple partout en Afrique et dans le monde. Mobutu a fait mieux que Kagame aujourd’hui à ses débuts.
 
1971, après la chute des cours du cuivre, le pays va mal et Mobutu lance la Zaïrianisation. Selon lui c’est une façon de régler les comptes mais le pays du léopards commet l’erreur d’arracher les entreprises aux bons propriétaires et c’est des proches du régimes qui prennent le contrôle et détruisent le pays. Les finances publics en souffrent.
 
1986, c’est une grave crise économique qui voit le jour et l’aigle de Kawele voit sa fin se rapprocher.
 
11 février 1990, pendant que je voyais Mandela marcher en homme libre, je me disais que c’était le moment d’organiser les élections au Zaïre. Mobutu pouvait alors jouer le rôle du père de la Démocratie en gardant l’armée comme la police de la démocratie. Mais l’homme croyait encore pouvoir voler haut, voir même très haut.
 
Lundi 23 au Mardi 24 septembre 1991 comme pour annoncer le chaos, ce début de semaine était loin d’être agréable. L’armée est sous payée et mal commandée, va donner le coup de grâce à ce pays qui va donc voir l’arbitre du temps signaler le K.O de de ce grand et beau pays quelques temps plus tard.
 
Décembre 1992, alors qu’il n’a pas 2 mois à Kinshasa, Philippe Bernard l’Ambassadeur de France au Zaïre est tué. Mobutu sait que c’est fini.
 
Au pays de la rumba, c’est un samedi que l’Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo arrive à Kinshasa. Goliath est tombé avec ses plus 45 000 hommes armés mais mal commandé et pas discipliné. Kabila est donc le nouveau maître à bord en ce Samedi 17 mai 1997.
 
Mobutu aurait pu en 1990 au lieu d’autoriser le multipartisme simplement, mais vraiment organiser des vraies élections indépendantes, démocratiques et crédibles.
Bien à vous
signature

Commentaires

commentaires

Share this article

No Comments Yet.

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *